Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
En 2 à 4 semaines...

Comment faire une levée de fonds pour sa startup ?

Comment faire une levée de fonds pour sa startup ? Lorsqu’on se lance dans l’aventure de la startup se pose souvent la question de recourir à une levée de fonds. En effet, la levée de fonds n’est pas obligatoire ni automatique. Alors comment faire, quelles sont les démarches à suivre ? Comment organiser une levée de fonds ? Quels sont les secrets d’une levée de fonds réussie ?

Selon le projet que vous souhaitez développer, les capitaux à mobiliser seront plus ou moins importants. Par conséquent, certaines startups peuvent se développer avec leurs fonds propres. Pour d’autres projets avec des phases de recherche et développement ou des étapes d’industrialisation, la levée de fonds est souvent la solution.

Comment faire une levée de fonds pour sa startup ?

Qu’est-ce qu’une levée de fonds ?

Une levée de fonds est une technique de financement. Elle consiste à faire entrer des investisseurs dans le capital social d’une société. Les investisseurs apportent des fonds à la société en contrepartie d’une prise de participation dans son capital social.

Les levées de fonds s’adressent essentiellement aux entreprises à fort potentiel et aux business innovants. Les investisseurs s’intéressent à la valeur future de l’entreprise. L’objectif est de réaliser une plus-value sur la revente future des titres.

Les différents types de levées de fonds

Le capital amorçage : la levée de fonds pour amorcer un projet

Le capital amorçage consiste à lever des fonds pour le démarrage d’une activité, le lancement d’un service ou d’un produit.

Cette première levée de fonds n’est pas celle au montant le plus important. En effet, l’entreprise est encore faiblement valorisée par rapport à son potentiel futur. Ici, il s’agit d’obtenir les moyens financiers nécessaires pour concrétiser un projet.

Le capital développement : la levée de fonds pour développer un projet

Le capital développement consiste à lever des fonds pour augmenter la croissance de l’entreprise et poursuivre son développement. Cette levée de fonds sert souvent à améliorer les produits ou services de l’entreprise, à recruter des équipes, et à communiquer auprès des clients.

Pourquoi réaliser une levée de fonds ?

En contrepartie d’une levée de fonds, les associés fondateurs diminuent leur pourcentage de participation au capital social de la société. Moins de droits de vote en assemblée, moins de dividendes, moins de quote-part de plus-value en cas de cession.

L’entrée d’investisseurs au capital social doit être compensée par un développement envisageable grâce aux nouveaux moyens qu’ils apportent à la société.

La réalisation d’une levée de fonds ne doit pas être considérée comme une étape indispensable pour une start-up. Son intérêt dépend de l’activité de la société, de ses besoins, de ses objectifs et des moyens dont elle dispose déjà.

Lire aussi : Quelle idée pour monter votre startup ?

Les différentes étapes

1) Rédaction du business plan et de « l’executive summary »

Il faut en premier lieu rédiger un executive summary (résumé du projet tenant sur une seule page) et un business plan (présentation détaillée du projet illustrée à l’aide de chiffres et d’études poussées).

2) Estimer la valeur de l’entreprise

3) Sélectionner les investisseurs

Il existe de nombreux guides sur les sociétés de capital investissement.

4) Envoyer « l’executive summary » aux investisseurs sélectionnés

5) Envoyer le business plan aux investisseurs intéressés

6) Rencontres avec les investisseurs intéressés

Les investisseurs ne vont pas s’engager au hasard, ils vont faire des recherches poussées dans divers domaines (financier, juridique, propriété intellectuelle) pour voir où en est le projet. En somme, ils veulent évaluer le risque que constitue un investissement dans l’entreprise et sa rentabilité. Cette étape prend souvent plusieurs mois.

7) Négociation des conditions de l’opération

Il s’agit de se mettre d’accord avec les investisseurs sur les conditions de l’opération (montant, répartition du capital, modalités du pacte d’actionnaire, gouvernance de l’entreprise…)

Les étapes pour finaliser une levée de fonds

Une fois que le fondateur de la startup reçoit des retours positifs de la part d’investisseurs, différentes étapes sont à accomplir afin de finaliser la réalisation de la levée de fonds.

La due diligence : l’étape de vérification des comptes

Une fois que les investisseurs ont pris connaissance du business plan, avant de donner définitivement leur accord, ils bénéficient d’une période dite de due diligence.

La due diligence représente pour l’investisseur une période durant laquelle il aura accès aux documents permettant de contrôler les comptes actuels et prévisionnels de l’entreprise. De plus, l’investisseur pourra prendre en compte les objectifs que souhaite atteindre la startup dans les mois et années à venir.

De plus, les investisseurs souhaiteront être rassurés sur le cadre juridique adopté par la startup avant de donner leur accord final pour verser les fonds. Pour cela, il est conseillé de réaliser un audit juridique avant l’étape de la levée de fonds.

La signature d’un contrat de confidentialité

Au moment de la phase de négociation relative à la levée de fonds, les investisseurs souhaitent à ce stade préserver leur anonymat ainsi que les différentes conditions sous lesquelles ils souhaiteraient investir dans la startup.

Ainsi, la signature d’un contrat de confidentialité autrement connu sous le terme de « non-disclosure agreement » doit être envisagé.

La lettre d’intention

La lettre d’intention provient des investisseurs et doit être signée et complétée par ces derniers. Elle reprend toutes les conditions négociées durant la phase de négociation. La lettre d’intention va notamment comprendre :

  • La valorisation de l’entreprise à l’étape de « pre-money », c’est-à-dire à l’étape avant le versement des fonds provenant des investisseurs 
  • Les modalités de partage des actions entre les investisseurs 
  • Les conditions de modifications des statuts 
  • Les conditions d’entrée et de sortie de potentiels investisseurs entraînant une possible dilution du capital 

La lettre d’intention reprend donc toutes les conditions et les règles qui seront applicables une fois la levée de fonds finalisée.

La rédaction du pacte d’actionnaires

Le pacte d’actionnaires reprend de manière détaillée le contenu de la lettre d’intention.

Une fois approuvé et signé par le fondateur de la startup et les investisseurs, ce pacte permettra de présenter dans les moindres détails les devoirs et droits de chacun des acteurs intervenant dans le développement de la startup.

La convocation d’une assemblée générale extraordinaire

La convocation d’une assemblée générale extraordinaire (AGE) est obligatoire pour toute augmentation du capital social d’une entreprise. Par conséquent, il sera nécessaire de recueillir l’accord du dirigeant et des associés de la startup.

La remise des bulletins de souscription d’actions

Lorsque la levée de fonds est validée par les associés de la startup et que les investisseurs ont donné leur accord pour verser les fonds, le dirigeant de la startup peut remettre à ses futurs investisseurs des bulletins de souscription d’actions.

La remise du certificat du dépositaire

Un certificat du dépositaire est remis aux mains des investisseurs par l’organisme bancaire auprès duquel ont été déposés des fonds.

Le certificat du dépositaire représente une preuve pour les investisseurs d’avoir bien versé les fonds initialement prévus sur le bulletin de souscription d’actions.

L’enregistrement des modifications des statuts et du capital social auprès du tribunal de commerce

La réalisation d’une levée de fonds amène une augmentation du capital social de la startup ainsi qu’une possible modification des statuts.

Il est nécessaire de procéder à l’enregistrement de ces modifications auprès du greffe du tribunal de commerce. De plus, ces modifications devront faire l’objet d’une publication auprès d’un journal d’annonces légales.

*/