Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
En 2 à 4 semaines...

Quelle idée pour monter votre startup ?

Quelle idée pour monter votre startup ? Vous êtes un entrepreneur, un créatif ou un businessman dans l’âme et vous voulez vous lancer ? Vous pensez qu’il faut trouver LA bonne idée avant de démarrer une startup ? Dites-vous surtout qu’une idée n’est rien, tant que vous ne la mettez pas à exécution. Tout le monde peut avoir des idées, et certaines personnes ont déjà eu la vôtre. Par contre, peu d’entre elles l’ont testée et encore moins ont osé en faire quelque chose et se lancer dans un tel projet !

Une start-up est une entreprise à forte croissance, intervenant sur un secteur porteur et innovant. La plupart d’entre elles interviennent dans le secteur de l’internet, des nouvelles technologies, de l’électronique, de la biologie, ou de l’économie sociale et solidaire. On note cependant ces dernières années un élargissement du concept. Et pour trouver la bonne idée de départ, ce n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le penser.

Quelle idée pour monter votre startup ?

Comment trouver l’idée gagnante ?

 Tout part de vous, votre inspiration, cotre motivation et votre personnalité. Vous êtes l’acteur principal de ce projet, donc vous devez avant tout croire en vous pour croire en sa réussite et son succès.

Mettez en valeur vos compétences et vos atouts

On ne naît pas entrepreneur, on le devient. En revanche, vous avez probablement un domaine de prédilection, de par votre formation ou votre expérience. Ou bien vous avez une passion qui est devenue une véritable expertise. Listez vos compétences, qu’elles soient techniques, juridiques ou managériales. Ce sont des savoir-faire à exploiter et à valoriser. Faites la liste de vos qualités, savoir-faire et domaines d’expertise.

Observez et interrogez autour de vous

Faites ce travail d’observation et d’enquête à plusieurs niveaux.

Au niveau de l’évolution des mentalités

Intéressez-vous à l’évolution des modes de consommation, génératrice de nouveaux besoins : la colocation, la mobilité partagée, l’achat en vrac, le manger sain…

Au niveau de votre environnement direct

Tout part d’un problème à résoudre auquel votre idée va répondre par une solution. Listez les problèmes sans solution évidente auxquels vous avez été vous-même confronté. Identifiez un manque dans une offre déjà en place par exemple. Un entrepreneur est quelqu’un qui cherche à résoudre un problème et à tirer profit des opportunités sur le marché.

Au niveau de votre entourage

Identifiez vos propres frustrations du quotidien et celles de votre entourage. Observez, questionnez, intéressez-vous aux problématiques qui vous entourent.

Selon vos goûts personnels et vos compétences, sélectionnez ensuite un secteur ou un projet qui vous parle. Apprenez tout de ce dernier. A l’idéal, identifiez une niche, c’est-à-dire un marché très étroit et spécifique.

Parlez de votre idée à vos proches pour voir leurs réactions et analyser ainsi les pistes d’amélioration et tester leur réceptivité. Cela peut vous aider à savoir si vous faites bonne route.

Soyez réactif

Une fois que votre idée se dessine plus clairement, pensez-y sous un autre angle. Concentrez-vous sur des détails que vous auriez négligés. Mettez-vous dans la peau de votre cible. Vous pouvez également remettre en question votre projet à chaque étape du processus (administratif, technique, commercial, etc.) afin de ne rien oublier. Vous identifierez ainsi plus facilement ses faiblesses.

Formulez clairement votre idée

Formulez votre idée en soulignant sa proposition de valeur : par exemple, plutôt que de décrire votre (future) startup, essayez de définir en une phrase à quelle problématique elle répond.

Non seulement cela vous aidera à mettre au clair votre projet mais cela vous permettra également de mieux cerner qui seront vos clients potentiels et la taille de votre marché. Énoncez clairement la solution que votre produit ou service apporte à un certain problème.

Adoptez le point de vue du futur client 

qu’est-ce que votre produit ou votre service peut lui apporter exactement ? Que va-t-il gagner à l’utiliser ? Rappelez-vous que « le temps, c’est de l’argent » : votre produit ou service peut permettre à votre client potentiel de gagner du temps… ou de l’argent. Ce sont deux propositions de valeur quasi universelles, pour les startups B2B comme B2C.

Pourquoi votre client potentiel utiliserait-il votre produit ou service plutôt qu’un autre ? Cette réflexion vous poussera à préciser votre projet pour mieux vous démarquer d’éventuels concurrents/

Adoptez la stratégie des petits pas

N’allez pas trop vite, ne confondez pas vitesse et précipitation. Réglez les problèmes au fur et à mesure qu’ils se présenteront. Si votre produit ou service parvient à répondre à une première problématique, vous pourrez passer à l’étape suivante. Ce n’est pas un manque d’ambition mais du réalisme !

Vous aurez tout le temps ensuite de développer votre vision. Rappelez-vous que la réussite ne se bâtit pas en un jour.

Pensez à votre source de revenus

Il est important de pouvoir, dès le départ, identifier d’où proviendront les futurs revenus de votre entreprise. C’est un peu la proposition de valeur inversée : non plus pour le client mais pour vous, l’entrepreneur. Posez-vous sans tabou la question des futurs bénéfices : combien d’étapes vous faudra-t-il franchir avant de générer vos premiers revenus ? Le mieux est de ne pas compter plus de trois étapes.

Gardez à l’esprit qu’il vous faudra peut-être passer à l’étape levée de fonds mais qu’il vous faudra également un produit ou un service convaincant pour les investisseurs.

Fréquentez l’écosystème startup

Salons, conférences, ateliers, hackatons … L’écosystème startup est riche en événements, généralistes ou thématiques. Surveillez les agendas annoncés dans la presse. Suivez l’actualité de la French Tech avec notamment le Salon des entrepreneurs, VivaTech, France Digitale Day. Ce sera l’occasion d’enrichir votre carnet d’adresses.

Faites de la veille

Apprenez à connaître vos clients mais aussi votre marché. Pour cela, faites de la veille et développez votre culture. Familiarisez-vous avec les autres startups, les levées de fonds, les dernières nouvelles idées et concepts. Sans vous en rendre compte, vous allez petit à petit acquérir un bagage solide. Quelques sites de veille à consulter sans modération : HellobizWhoGotFundedJ’aime Les Startups

Internet est une mine d’informations incontournable pour accéder à la presse spécialisée, à des podcasts mettant les entrepreneurs à l’honneur, à des blogs relayant les tendances à suivre, à des annuaires recensant les startups existantes.

Importez une idée d’ailleurs

Et si vous importiez une idée qui a fait ses preuves ailleurs ? C’est légal puisqu’un concept ne peut pas être protégé. Nombre de success stories françaises ont calqué leur idée de business sur celles nées à l’étranger. Il ne s’agit pas de copier à l’identique, mais d’adapter le concept au marché français ou de la décliner vers une autre cible.

Quelle idée développer pour monter votre startup ?

Il y a des secteurs phares pour la création et la réussite des startups. On peut en effet les classer en différents secteurs d’activité, révélateurs des tendances récentes de spécialisation des startups.

La FinTech : banque, assurance et services financiers

La LegalTech : secteur du droit (contrats en ligne, conseil juridique à distance…)

La CleanTech ou GreenTech : secteur de l’environnement et de l’économie circulaire

La BioTech : les biotechnologies

La MedTech : startups spécialisées dans le domaine médical et paramédical

L’ArtTech : secteur des arts ou du spectacle (plateformes de mise en relation, cours de musique en ligne, édition de livres)

L’EdTech : secteur de l’éducation et de la formation en ligne (les MOOC : massive open online course, cours en ligne ouverts à tous)

La Silver Economy : services aux personnes âgées

Le Big Data : la récupération, la gestion et l’analyse des données

L’IoT (Internet of Things) : start-up développant et produisant des objets connectés

La Smart city : startups spécialisées dans l’amélioration des flux urbains (mobilité, transports…)

L’E-Gov : gouvernance des sociétés (citoyenneté, politique, contre-pouvoirs, information)

Enfin, on compte de plus en plus de start-up dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, par exemple les startups spécialisées dans :

  • La lutte contre le gaspillage alimentaire et la valorisation des invendus
  • La protection des données et les changements provoqués par la RGPD (nouveau règlement général européen sur la protection des données)
  • Les centres de coworking
  • La livraison de médicaments
  • Les distributeurs automatiques de produits bios
  • La formation en ligne
  • La livraison de repas 
  • La location entre particuliers, par exemple le partage de terrasses, de piscines ou de jardins
  • Les plateformes de freelances (mise en relation entre entreprises et travailleurs indépendants)
  • Les fermes urbaines, sur le concept des agro-cités et des jardins intelligents
  • L’e-sport
*/