Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
Formations prises en charge...
comment faire reconversion professionnelle cdi

Comment faire une reconversion professionnelle quand on est en CDI ?

Comment faire une reconversion professionnelle quand on est en CDI, lorsqu’on a envie de changer de carrière et de briser une certaine routine ?

Pourquoi vous reconvertir ?

Bien des raisons peuvent vous inciter à changer de parcours professionnel , à 45 ans comme à 60 ans. Si vous vous êtes engagé dans votre carrière actuelle pour gagner votre vie, et non par vocation, il est peut-être temps de choisir le métier pour lequel vous avez une réelle inclination.

Après avoir été enseignant, par exemple, vous pouvez songer à une carrière dans l’hôtellerie ou comme psychologue.

Cette reconversion permettra de secouer l’ennui qui commençait à vous gagner. La perspective d’étoffer vos connaissances, et de recommencer à apprendre, peut aussi vous séduire. Si vous éprouvez une certaine fatigue au travail ou, plus encore, si vous avez subi un burn-out, une reconversion professionnelle peut vous apporter une nouvelle motivation.

Sans diplôme ou après un master, des formations qualifiantes vous permettront d’accéder à des métiers attractifs, dans le web design ou les professions du bien-être par exemple. En saisissant cette nouvelle opportunité de carrière, vous pourrez gagner plus, mettre en avant vos compétences et faire de nouvelles expériences.

Comment faire une reconversion professionnelle quand on est salarié

Durant le temps de travail

Avant de franchir le pas, il convient de faire le bilan de vos compétences et de définir avec soin votre projet de reconversion professionnelle. Dans de domaine, l’accompagnement personnalisé proposé par l’AFPA peut être d’une grande utilité.

Vous avez également accès au conseil en évolution professionnelle, qui, grâce à un suivi personnalisé, vous aide à faire le point sur votre carrière et, à partir de là, à envisager un projet de reconversion.

Et si on est au chômage ?

Un salarié au chômage peut aussi mettre à profit cette période pour envisager une reconversion professionnelle. S’il est inscrit à Pôle Emploi, il pourra bénéficier de la préparation opérationnelle à l’emploi (POE). Ce dispositif d’aide à l’embauche propose une formation adaptée, de nature à faciliter le retour à l’emploi.

Passer ensuite au CPF

Une fois votre projet défini, vous pouvez bénéficier de dispositifs vous permettant de suivre des formations adaptées tout en travaillant et en conservant une rémunération. C’est le cas du Compte Personnel de Formation (CPF) de transition professionnelle.

Le CPF est ouvert aux titulaires d’un CDI, ou d’un CDD, justifiant d’une certaine ancienneté. Pour en profiter, il convient également de choisir une formation éligible à ce dispositif. Si toutes ces dispositions sont respectées, l’employeur ne peut refuser cette demande, mais il lui est possible de la reporter.

C’est ainsi que toutes les formations proposées par l’École Française , organisme de formation pour adultes, sont éligibles au Compte Personnel de Formation.

Et les autres aides ?

De même, le Pro A permet aux salariés désirant se reconvertir de suivre une formation en alternance durant le temps de travail, et ce sans perte de salaire.

Vous pouvez également solliciter un Congé Individuel de Formation (CIF). Titulaire d’un CDI, il vous permet de bénéficier, en vue de vous reconvertir, d’une formation prise sur votre temps de travail.

De son côté, le Compte Épargne Temps (CET) donne au salarié des droits à congé rémunéré. Il peut utiliser ces temps de congé pour suivre des formations qui sont le prélude à une reconversion professionnelle.

Quant au contrat de professionnalisation, il permet à certains salariés de bénéficier d’une formation en alternance qui rend possible l’établissement d’un projet de reconversion professionnelle.

D’autres manières de préparer sa reconversion professionnelle

Pour réussir votre reconversion professionnelle, vous pouvez aussi choisir, en tant que salarié, de vous former en dehors de votre temps de travail. Cette formation passe surtout par un programme d’enseignement.

Dispensés le soir ou en ligne, les cours proposés par l’École française permettent d’apprendre le métier de photographe, celui de décorateur d’intérieur, et bien d’autres encore.

Et les autres organismes ?

D’autres organismes proposent, dans le cadre de cours du soir ou en ligne, des formations qualifiantes, susceptibles d’ouvrir la voie à une nouvelle carrière.

C’est ainsi que le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), l’Agence Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA) ou encore les Groupements d’établissements (GRETA) participent, chacun avec sa vocation propre, à un véritable service public de l’emploi, dont l’une des missions est de favoriser l’évolution professionnelle des salariés.

Tous ces programmes d’enseignement sont subventionnés par les pouvoirs publics, notamment au travers du CPF. Chaque type de cours présente des avantages propres. Les cours du soir, qui supposent la présence des personnes concernées, permettent une plus grande interaction avec le formateur ou l’enseignant.

De leur côté, les cours par correspondance laissent aux salariés une plus grande latitude pour organiser le travail selon leur rythme propre. Quant aux cours en ligne, la souplesse permise par la diversité de leurs modalités pédagogiques permet de s’adapter à la manière de travailler de chacun.