Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
En 2 à 4 semaines...

Reconversion professionnelle à 40 ans

Qui ne connaît pas l’expression de « la crise de la quarantaine » ? 40 ans, c’est de plus en plus l’âge d’une remise en question de son existence, d’une prise de conscience de qui on est vraiment. C’est l’envie de nouveaux challenges, d’un nouveau départ. Et c’est souvent la vie professionnelle qui est remise en cause pour vivre selon ses aspirations et ainsi être épanoui et trouver un équilibre avec sa vie personnelle. La reconversion professionnelle à 40 ans, c’est peut-être fait pour vous ! Tour d’horizon de la reconversion professionnelle à 40 ans.

Reconversion professionnelle à 40 ans

Aujourd’hui à 40 ans, on n’est pas vieux, au contraire. C’est l’âge moteur pour repenser sa vie professionnelle, pour lui donner un second souffle. La reconversion professionnelle à 40 ans n’est donc pas un rêve irréalisable ou une utopie. C’est à la portée de tous. Pas n’importe comment, pas à n’importe quel prix évidemment. Cela demande comme pour tout projet de la réflexion, de l’organisation, de la pugnacité et de la persévérance. Une reconversion professionnelle mûrement réfléchie et qui respecte certaines étapes, voilà les clés de la réussite d’un tel projet.

La quarantaine approche et vous avez envie de changer de métier ? Vous n’êtes plus épanoui dans votre travail, vous vous ennuyez ou aspirez à un autre projet professionnel ?

Seulement vous vous posez des questions, vous craignez de mettre en péril votre vie personnelle ou encore une certaine sécurité matérielle ? Comment vous y prendre pour vous lancer, quelles étapes respecter ?

40 ans, le bon âge pour une reconversion professionnelle ?

A 40 ans, c’est une erreur de penser que notre carrière est derrière nous et qu’on ne cotise que pour la retraite.

Des journées à rallonge, un patron impossible, le harcèlement, des difficultés d’intégration ou une restructuration de votre service vous donnent des envies d’ailleurs ? Vous frôlez le burn-out ?

Que la reconversion professionnelle soit donc subie (à cause d’un licenciement) ou volontaire, elle peut s’effectuer à n’importe quel moment de votre carrière. Et à 40 ans vous avez les atouts pour que ce soit le bon moment.

Se reconvertir professionnellement à 40 ans, avantage ou un inconvénient ?

La meilleure façon de le savoir consiste sans doute à interroger le marché du travail. Une reconversion professionnelle à 40 ans est très souvent appréciée. Les chiffres actuels indiquent que 7 recruteurs sur 10 considèrent qu’une reconversion est un avantage. Et 6 employeurs sur 10 ont déjà recruté une personne en reconversion professionnelle.

Le marché de l’emploi évolue constamment. Changer de métier à 40 ans est devenu quelque chose de positif. La société évolue, le monde professionnel avec. Il est loin le temps où on faisait carrière dans la même entreprise jusqu’à la retraite. Aujourd’hui, changer de métier n’est plus perçu comme un signe d’instabilité mais au contraire comme une capacité à se challenger, à relever des défis.

Les bonnes raisons de se reconvertir

Pourquoi 40 ans est un peu l’âge idéal pour se reconvertir ? Parce que vous avez emmagasiné de l’expérience, mais aussi des déceptions. Vous savez désormais ce que vous ne voulez pas, ce que vous n’aimez pas et – par défaut – ce qui vous conviendrait mieux.

L’épanouissement professionnel

Peut-être vous faut-il un métier manuel car vous aimez travailler avec vos mains ? Peut-être que le télétravail est la solution pour le concilier avec votre vie de famille ? Ou alors vous avez besoin d’entreprendre et d’être votre propre patron ? Chaque profil est différent mais aucun n’est incompatible avec une reconversion professionnelle. Vous cherchez un travail qui vous ressemble vraiment, car vous ne vous sentez plus à votre place. Vous êtes par exemple :

  • Créatif dans l’âme mais vous avec un travail exécutant passif
  • Une personne qui aime la nature et vous avez un travail de bureau ou l’inverse
  • Quelqu’un qui aime le relationnel et on vous cantonne à de l’administratif ou l’inverse
  • Gestionnaire mais on vous fait faire de la vente ou l’inverse

Vous avez en tête un projet déjà bien construit et l’envie de vous lancer à votre compte ? Peut-être que pour vous reconversion professionnelle rime avec création d’entreprise ? L’Ecole Française vous propose une formation complète pour vous aider à devenir votre propre patron.

La formation proposée par l’Ecole Française : Formation création d’entreprise

Les atouts en votre possession

Au fil des années, entre vos diplômes, vos apprentissages, vos stages, vos formations, vos emplois, vous avez acquis professionnellement un large éventail de connaissances et d’aptitudes. Un socle solide qui vous rend utile, efficace, digne de confiance, et ce quelque soit votre parcours jusque-là.

Vos atouts sont donc :

  • Vos expériences professionnelles passées
  • L’ensemble de vos compétences et aptitudes
  • Une bonne crédibilité 
  • Un certain réseau professionnel
  • La bonne connaissance de vous-même

Grâce à tout cela, vous avez la confiance en soi indispensable pour vous lancer dans un nouveau projet professionnel. Et les moyens d’y parvenir en connaissant ainsi votre zone d’excellence.

Qu’est-ce que la zone d’excellence ?

C’est la zone dans laquelle vous êtes naturellement motivé pour faire des choses dans lesquelles vous excellez et où vous êtes efficace.

Nous avons tous une zone d’excellence, mais malheureusement parfois elle n’a rien à voir avec notre secteur professionnel (passion, bénévolat, etc.).

Votre projet de reconversion professionnelle va vous permettre de vous rapprocher le plus possible de votre zone d’excellence et de faire ainsi ce que vous aimez, ce pourquoi vous êtes motivé.

Reconversion professionnelle à 40 ans : les blocages à relativiser

Se reconvertir, c’est se mettre en difficulté. Et à 40 ans, cela fait plus peur qu’en début de carrière, les enjeux sont plus importants.

Souvent, la reconversion concerne des métiers passion (artisanat, entrepreneuriat, art…). Autant de métiers où la rémunération n’est pas fixe et assurée. On a alors l’impression de perdre en confort et en sécurité et donc de se mettre en danger.

Les blocages sont donc avant tout :

  • Financiers : votre objectif pourra être de calculer vos besoins, de faire un plan d’économies et de viabiliser votre projet.
  • La peur de l’inconnu : sortir de votre zone de confort enclenche la peur de l’échec. Se faire confiance et réaliser ses objectifs un par un permet de s’en défaire.
  • L’isolement : vous êtes seul ou votre cercle familial ou amical veut vous dissuader ou ne vous soutient pas. Cherchez des personnes qui vous soutiennent, qui sont dans la même dynamique que vous (forums, salons,…). En avançant dans votre projet vous rencontrerez de nouvelles personnes.
  • Un doute sur vos capacités : faites le point sur tous vos atouts et développez-les ainsi que vos compétences cachées. Exploitez l’ensemble pour gagner en autonomie.

Mais comme vous le constatez, pour chaque blocage, il y a une solution.

Les étapes indispensables pour une reconversion professionnelle à 40 ans 

Un projet réfléchi, organisé, construit est la source de la réussite d’une reconversion professionnelle. Prenez le temps d’évaluer sa viabilité, sa faisabilité, de récolter toutes les informations nécessaires et de tester votre réelle motivation. Plus ce sera structuré, plus vous ferez de ce projet un succès.

1. Trouvez votre source de motivation

 Connaître la raison, la source de cette envie de reconversion vous aidera à retrouver une stabilité et surtout un vrai épanouissement dans votre future carrière. Qu’est-ce qui vous motive à vous lever le matin ? Quand et comment vous sentez-vous utile, bien avec vous-même et avec les autres ? Posez-vous les bonnes questions :

  1. Quelles sont les actions fondamentales pour réussir dans ce métier ?
  2. Est-ce que vous vous voyez les réalisez tous les jours ? 
  3. Quels sont vos talents et vos compétences actuels ?
  4. De quelles compétences avez-vous besoin pour réussir ?
  5. Etes-vous prêt(e) à acquérir ces compétences et à les développer tout le long de votre vie ? 

2. Clarifiez votre projet

 Il y a plein de formes possibles à une reconversion. Souhaitez-vous :

  • Rester salarié, mais en changeant de secteur d’activité ?
  • Lancer une entreprise ?
  • Devenir consultant ?
  • Partir à l’étranger ?
  • Apprendre un nouveau métier ?
  • Reprendre vos études, un apprentissage ?

En effet, une reconversion professionnelle à 40 ans ne s’improvise pas. Prenez une feuille, et évaluez correctement vos attentes, vos perspectives, et vos compétences. Vous devez savoir exactement ce que vous voulez faire.

Ensuite, réalisez un bilan de compétences peut être un bon point de départ si vous avez besoin d’être encore guidé et rassuré. Que savez-vous faire ? Depuis quand ? Qu’apporteriez-vous à une entreprise ? Possédez-vous les compétences requises pour diriger votre propre société ? Si oui, dans quels domaines ?

A L’Ecole française, nous vous proposons de vous accompagner pour votre bilan de compétences, en ligne ou en face à face.

Le bilan de compétences proposé par L’Ecole Française : Faire un bilan de compétences

3. Ayez un certain pragmatisme

Vous devez évaluer les coûts d’une éventuelle formation ; ceux d’un déménagement ; ainsi que ce qu’il faut pour vivre en attendant de trouver un emploi.

Puis, évaluez le marché. Quels sont les besoins dans le domaine que vous envisagez d’intégrer ? Et si vous voulez créer votre emploi, demandez-vous : Y a-t-il une clientèle, des besoins à combler ?

Enfin, évaluez aussi les coûts affectifs et psychologiques de ces changements sur votre famille. Sont-ils d’accord ? Avez-vous leur soutien ? Si vous tentez de changer de vie à 40 ans sans le soutien de vos proches, vous ne serez pas épanoui.

4. Trouvez les bons interlocuteurs

Selon votre projet, il faudra faire un bilan de compétences, vous former à un nouveau métier ou lancer les démarches pour une création d’entreprise.

Pour cela, vous pourrez :

  • Vous renseigner  au sein de votre entreprise actuelle sur les formations possibles, connaître vos droits cumulés, demander un bilan de compétences en interne ou via un organisme.
  • Contacter les universités, centres de formation ou d’apprentissage pour une reprise d’études ou des organismes de formation à distance.
  • Les chambres des métiers, de l’artisanat, du commerce pour un projet de création d’entreprise.
  • Les organismes officiels comme Pôle Emploi, l’URSAFF, les sites web « .gouv.fr » pour avoir toutes les informations administratives et légales.

La préparation est une des phases clefs de votre réussite. L’avantage aujourd’hui c’est qu’on trouve un socle solide et complet d’informations sur les différents sites web des organismes et institutions officiels. C’est un gain de temps précieux.

En résumé, les avantages de la reconversion professionnelle à 40 ans sont :

  • Rompre avec un métier qui n’est pas fait pour vous
  • Apprendre de nouvelles choses
  • Se challenger
  • Rencontrer de nouvelles personnes
  • Gonfler sa confiance en soi
  • Exercer un métier passion et gratifiant
  • Concilier épanouissement personnel et professionnel