Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
En 2 à 4 semaines...
Comment se reconvertir professionnellement à tout âge | L'École Française

Comment se reconvertir professionnellement à tout âge et booster sa carrière

Changer de métier suscite souvent de nombreuses interrogations. Comment se reconvertir ? Quels métiers choisir et comment financer sa reconversion ? Nous avons tenté d’y répondre.

La reconversion, témoin d’un monde professionnel en mutation

Se reconvertir professionnellement est aujourd’hui devenu monnaie courante. Environnement professionnel de plus en plus exigeant, maladie, vie personnelle en mouvement, les causes de reconversion sont multiples et concernent de plus en plus de salariés et demandeurs d’emplois. Selon une enquête menée en 2019 par Nouvelle Vie Pro, 38 % des actifs français auraient sauté le pas, tandis que 55 % d’entre eux y aspirent. La même étude estime que 21 % des sondés subissent cette reconversion, alors que 79 % l’ont choisie.

Pourquoi se reconvertir ?

Les raisons de ce changement de carrière sont variées. L’étude montre que 67 % des personnes concernées souhaitent retrouver un sens dans leur travail, alors que 30 % d’entre elles subissent trop de pression dans leur environnement professionnel. Viennent ensuite les problèmes de santé (maladie, burn-out..) qui touchent 22 % des sondés, suivies des causes économiques comme des licenciements ou des restructurations (10 %). Enfin, dans 8 % des cas, la reconversion professionnelle est la conséquence de contraintes familiales (naissances, déménagements, etc.).

Comment se reconvertir dans un autre métier ?

Comment se reconvertir professionnellement à 40 ans ? La formation continue ;

Apprendre un nouveau métier à 40 ans peut parfois faire peur. Heureusement, que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi, la formation continue vous permet d’évoluer professionnellement quel que soit votre âge. Votre reconversion est alors prise en charge grâce à votre Compte personnel de formation. Ce dernier permet un cumul de droits calculé en euros qui vous donne la possibilité de gérer vos heures de formation de manière autonome.

Comment se reconvertir sans diplôme ?

Se reconvertir professionnellement sans diplôme est tout à fait possible. De nombreux organismes dispensent des formations qui ne nécessitent pas de pré-requis, et ce, dans plusieurs secteurs d’activité (artisanat, services à la personne, etc.). Par ailleurs, les métiers du numérique et de l’informatique sont aujourd’hui très souvent accessibles par des formations professionnalisantes, sans pour autant passer par des études supérieures.

De plus, les organismes de formation proposent des modules courts qui vous permettent d’acquérir des compétences vous servant, par exemple, à vous perfectionner dans votre travail, à gérer votre entreprise ou à apprendre à développer votre réseau professionnel.

Les organismes de formation

En France, les organismes proposant des formations éligibles au compte personnel de formation ne manquent pas. Voici les principaux :

  • l’AFPA : de l’artisanat au secteur du tertiaire, L’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes dispense des formations courtes ou longues pour tous les niveaux d’études, dans la plupart des secteurs d’activité ;
  • les GRETA : ils relèvent de l’éducation nationale et propose des formations allant du CAP au BTS. Ils ont un caractère local et certains établissements se spécialisent dans un domaine (santé, métiers d’arts, hôtellerie-restauration, etc.) ;
  • la CNAM : elle s’adresse aux personnes souhaitant reprendre un cursus d’études supérieures ;
  • le CNED : en plus de proposer des formations destinées aux étudiants et à un public scolaire, l’organisme propose des cursus pour adultes, dans divers secteurs d’activités (secrétariat, gestion, marketing, etc.).

Comment faire pour se reconvertir ? Le Compte personnel de formation et le rôle de Pôle Emploi

Le projet de transition professionnel

Le projet de transition professionnelle est un dispositif vous permettant de bénéficier du Compte personnel de formation. Ainsi, si vous êtes salarié, vous avez le droit à un congé et à un maintien de votre rémunération pendant toute la durée de sa formation. Pour cela, vous devez avoir travaillé au minimum 24 mois consécutifs ou non, dont 12 dans votre entreprise actuelle. La demande se fait auprès de votre employeur 120 jours avant le début de la formation si celle-ci excède six mois, et 60 jours si sa durée est inférieure.

Démissionner pour se reconvertir

Vous pouvez bénéficier de l’allocation chômage lorsque vous démissionnez pour projet de transition professionnel. Pour cela, vous devez être en CDI et avoir travaillé au moins cinq années consécutives. Avant de quitter votre emploi, il vous faudra d’abord demander le conseil en évolution professionnelle auprès de Pôle Emploi, l’APEC ou Cap Emploi. Il jugera de la nécessité d’une démission pour mener à bien votre reconversion.

La pertinence et la cohérence de votre projet sont ensuite évaluées par une commission paritaire interprofessionnelle régionale. Vous avez alors six mois, à compter de la validation de celui-ci pour vous inscrire comme demandeur d’emploi. Au-delà, votre demande ne sera plus éligible. Si votre projet est validé, vous pourrez bénéficier d’une rémunération, à condition que votre formation se déroule sur votre temps de travail.

Le CPF pour les demandeurs d’emploi :

Si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez utiliser votre CPF dans la limite de vos droits sans l’accord de l’agence pour l’emploi. Toutefois, un accompagnement est possible pour vous aider dans votre projet de reconversion professionnelle. Toutes les personnes en recherche d’emploi peuvent en bénéficier, y compris les jeunes de moins de 25 ans, qui devront s’adresser à la Mission Locale.

Comment savoir dans quoi se reconvertir ?

Le bilan de compétences

Changer de voie professionnelle est un processus qui se doit d’être réfléchi et qui nécessite un plan d’action. C’est pourquoi, le bilan de compétence est une étape essentielle qui vous aidera à faire le point. Il consiste à analyser vos compétences, vos qualités et vos motivations dans le but de définir un projet professionnel ou de formation, tout en étant accompagné par des professionnels.

Il est éligible au Compte personnel de formation et concerne les salariés des secteurs privés ainsi que les demandeurs d’emploi. Si vous êtes salarié, la demande doit se faire auprès de l’OPCA dont vous dépendez. Pour les demandeurs d’emploi, il convient de s’adresser à votre conseiller pour l’emploi, l’Apec ou Cap Emploi. Si vous avez moins de 25 ans, vous devez vous adressez à la Mission Locale.

Les métiers qui recrutent

En France, de nombreux secteurs recrutent. Voici un aperçu non-exhaustif des métiers qui emploient :

  • la santé : aide-soignante, infirmière, etc. ;
  • les services à la personne : aide à domicile, assistante maternelle, auxiliaire de vie, aides médico-psychologiques, etc. ;
  • les métiers de l’informatique et du numérique : webmaster, développeur, community-manager, graphiste, etc. ;
  • l’artisanat : menuisiers, électriciens, maçons, etc. ;
  • les métiers de l’environnement et de la nature ;
  • le tourisme, l’hôtellerie-restauration et les loisirs.

Quitter son emploi pour devenir entrepreneur

Vous souhaitez quitter le salariat pour devenir votre propre patron ? Aujourd’hui, grâce au statut d’auto-entrepreneur, monter son entreprise est accessible à tous. La formation Micro-Entreprise admissible au compte professionnel de formation est là pour vous aider à monter votre auto-entreprise et vous enseigner les formalités administratives pour son bon fonctionnement. Pour les artisans, le SPI ou (stage de préparation à l’entreprise) est requis par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat.

Que votre reconversion commence !

L’École Française propose des formations adaptées pour la reconversion, toutes agréées et prises en charge par l’Etat.

Formations populaires