Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
Formations prises en charge...

Comment bien se présenter à l’oral ?

Comment bien se présenter à l’oral ? Comment se présenter efficacement à l’oral d’un concours ou d’un examen, à un entretien d’embauche, ou lors d’un exposé ou d’une présentation ? Parler de soi en public n’est pas un exercice facile. Cela peut mettre à mal la confiance en soi et être une source de stress. Tout le monde n’est pas à l’aise à l’oral. Se présenter et devenir bon orateur se travaille. Voici comment.

Si certains ont la chance, le don ou la facilité d’être d’excellents orateurs, à l’aise pour s’exprimer en public, n’oublions pas pour autant qu’il n’y a pas de bonne communication qui ne soit préparée. En effet, à l’aise ou non, il n’y a pas de bonne présentation sans préparation. Comment bien se présenter à l’oral ? En préparant et en structurant son intervention, en gérant son langage non verbal tout autant que sa prise de parole et en ne se laissant pas envahir par le stress. Il existe des astuces pour tout cela, afin de réussir sa présentation à l’oral en intéressant son auditoire, quel qu’il soit.  

Comment bien se présenter à l’oral ?

Expédier sa présentation pour en finir au plus vite n’est pas la solution. Il ne s’agit donc pas de réciter son texte à la vitesse de l’éclair. Non, une bonne présentation, cela se prépare, à l’écrit puis à l’oral. L’objectif est de se préparer au mieux pour être précis et convaincant !

Comment se présenter efficacement à l’oral ?

Connaître son sujet

La première chose à faire quand on prépare un oral, c’est de savoir de quoi on va parler, combien de temps ça va durer et quelles sont les étapes.

Dans le cas d’un exposé, ou d’une soutenance par exemple, le passage à l’oral permet au jury de voir qu’on domine son sujet, et qu’on est capable d’en parler de façon claire et de répondre aux questions posées.

Pour un examen d’entrée pour une formation ou une école ou un entretien d’embauche, il faut se présenter et montrer pourquoi on est le candidat parfait qu’il faut choisir.

Pour cela, l’idéal est de se renseigner en amont. Être capable d’en parler, mais aussi poser des questions est une preuve de motivation et d’intérêt.

Prendre du recul

Avant le jour de l’oral, il faut se préparer psychologiquement et se détendre. Par exemple, en s’adonnant à une activité, comme la lecture ou encore du sport, ou par une soirée de lâcher prise entre amis (mais pas la veille de l’oral jusqu’à pas d’heure) !

En parallèle, il ne faut hésiter pas à réciter son intervention, seul ou devant un proche. Cela aide à dédramatiser et à être prêt pour le grand jour.

Bien gérer son temps

Qui dit examen oral, dit timing limité. Au cours de la préparation, n’hésitez pas à vous entraîner en vous mettant dans les conditions de l’épreuve. Cela permet de mesurer le temps nécessaire. N’oubliez pas de laisser 30 secondes de battement, pour pallier tout imprévu le jour de l’oral.

Pendant l’épreuve, pensez à prendre une montre pour pouvoir jeter régulièrement un œil à l’heure (sans pour autant oublier de prêter attention à l’auditoire).

Faire bonne impression

Le jour J, veillez à arriver bien habillé pour faire une bonne première impression. Adoptez une tenue sobre, qui donne l’air sérieux, mais qui ne soit pas trop inconfortable. L’important est de paraître naturel et à l’aise.

Pensez à emporter le nécessaire : de quoi prendre des notes, ses fiches s’il s’agit d’un exposé, son CV et une lettre de motivation s’il s’agit d’un examen d’entrée ou d’un entretien, une montre, une bouteille d’eau.

Gérer sa communication verbale et non-verbale

Ce qui fait la qualité d’un oral, c’est avant tout la présentation. Pour avoir une élocution irréprochable, rien de mieux que de s’entraîner, par exemple en lisant à haute voix, en solitaire ou avec l’aide d’un proche. Et il est important de simuler l’oral sans notes.

Afin de faire bonne impression, il faut également penser à la communication non verbale. Surveillez bien votre gestuelle : tenez-vous droit, pensez à sourire, évitez de trop bouger, ne mettez pas les mains dans les poches et évitez de jouer avec vos cheveux.

Quelles sont les astuces pour bien se présenter rapidement ?

Un oral se prépare, et pour cela il y a des astuces simples mais efficaces pour mettre toutes les chances de son côté.

La structure de sa présentation

A la question « Qui êtes-vous ? », certains, trop scolaires, ont tendance à réciter leur CV. Alors que c’est tout autre chose qui est attendu. Mais alors, quoi dire ? Comment structurer ses idées ? Voici comment faire en 6 points :

  1. Une introduction
  2. La chronologie de votre intervention/votre plan
  3. Votre expertise
  4. Vos projet, cible, vs objectifs
  5. Votre personnalité, votre engagement
  6. Pensez à conclure

Les mots clés

Que ce soit un oral pour un concours ou un examen, un entretien d’embauche, un exposé ou une présentation, trouvez les 3 mots clés qui vous caractérisent, vous ou votre sujet. Vous avez un objectif : votre auditoire doit se souvenir de votre intervention. Vous devez marquer les esprits. Lorsque vous avez terminé présenter, il doit retenir ces 3 mots clés. A vous de les distiller et de les répéter habilement tout au long de votre présentation.

Un pense-bête pour ne pas perdre le fil

Si vous avez peur de perdre le fil ou de vous mélanger les pinceaux, préparez une anti-sèche. En effet, souvent lors d’un oral, vous avez vos notes sous les yeux ou à défaut, de quoi prendre des notes. La veille de l’entretien, utilisez la page de gauche pour recopier les grandes lignes de votre intervention. Ainsi avec un rapide coup d’œil sur cette page, vous saurez toujours exactement où vous en êtes.

Comment bien se présenter à l’oral : les étapes de la présentation

Quel que soit l’objectif, vous aurez toujours un début, un milieu et une fin dans votre présentation.

Le début ou l’introduction

Cette phase donne le ton avant d’entrer dans le vif du sujet. Vous allez concrètement énoncer ce que vous allez dire.  

Ses principales fonctions :

  • Briser la glace avec l’auditoire
  • Capter l’attention des participants
  • Poser les bases de la présentation
  • Asseoir sa crédibilité en montrant
  • Prendre confiance en tant qu’orateur

Voici les points principaux à travailler : 

  • Qui êtes-vous ?
  • Quel est le sujet ?
  • Quel est l’objectif de la présentation ?

Le milieu ou le corps

Les professionnels structurent généralement leur présentation en 3 parties. Ce chiffre « magique » de 3 représente le nombre de sujets différents que les personnes peuvent intégrer. 

Il est pertinent de laisser les questions s’exprimer dans cette partie plutôt que dans la conclusion pour éviter des remises en cause néfastes pour l’efficacité de votre présentation.

La fin ou la conclusion

Comme pour une vente, sans conclusion efficace, votre travail de communication peut être vain. Alors pas de doute, vous devez soigner cette partie.  D’une manière générale, il convient de relier l’introduction avec la conclusion. 

Comment bien se présenter à l’oral ?

Vous n’êtes pas là par hasard, le travail de préparation doit commencer par la reconstitution de votre formation, de votre carrière, de votre expérience ou de votre motivation selon la raison de votre intervention. Votre présentation doit être valorisante, elle doit souligner que vous avez fait preuve d’initiative et que votre parcours est la traduction de vos choix (expressions à utiliser : « j’ai eu l’opportunité de…, c’était un défi intéressant à relever… »).

Le Jour J

Soignez votre entrée

N’oubliez pas que la première impression compte beaucoup. Votre apparence doit être soignée et vous devez porter des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise. Vous devez sourire et saluer l’auditoire ou le jury. Pour bien vous préparer à entamer ces premières minutes cruciales, des exercices très simples de respiration ou de sophrologie pourront vous aider à entrer concentré, mais souriant.

Le langage non-verbal

70 % de la communication orale est para-verbale. Elle comprend le regard, les mimiques faciales, ainsi que la gestuelle. Faites parler votre corps, mais ne lui faites pas dire n’importe quoi ! Essayez de rester dans une posture d’échange et d’ouverture. Votre gestuelle, votre posture sont assez significatives de votre endurance. Aussi, efforcez-vous de rester droit sans être tendu et de faire en sorte que votre voix ait toujours une intensité soutenue.

Il n’y a rien de pire que d’entendre un orateur parler comme s’il récitait une poésie de cours élémentaire. Si vous ne variez jamais le débit avec lequel vous parlez, vous allez soit irriter votre auditoire, soit l’anesthésier. Votre discours doit être vivant. Employez des phrases courtes et rebondissez sur les mots.

Comment intéresser son auditoire ?

  • Soyez détendu, souriez, et surtout pensez à regarder chacune des personnes présentes. Une personne courtoise et sûre d’elle transmet de la confiance, de la sympathie et donne envie d’être écoutée
  • Annoncez l’objet de votre intervention. C’est la meilleure manière pour capter l’attention de vos interlocuteurs
  • Donnez des exemples durant votre discours lorsque vous estimez que vous n’êtes pas compris. Vous pouvez associer ces exemples à votre parcours
  • Racontez-leur une histoire, par exemple, du brand storytelling. L’idée est de transmettre un message simple et percutant
  • Mentionnez des chiffres qui ont un fort impact
  • Restez debout, rapprochez-vous de votre public 

Comment bien se présenter à l’oral : Que faire pour gérer son stress ?

Avoir confiance en soi

La peur de parler en public est une peur très répandue. Cette peur a même un nom spécifique : la glossophobie.  Il est toujours plus agréable de pouvoir parler devant les autres en étant à l’aise. Donc il faut bien vous dire une chose : même si à l’intérieur de vous c’est l’ébullition quand vous prenez la parole devant un public, les autres ne vont pas s’en apercevoir autant que vous l’imaginez. Une des choses qui nous dérange quand on s’exprime devant les autres c’est de se sentir à nu, que notre peur se voit.

Outils de gestion du stress

La gestion du stress est quelque chose qui se programme avant l’oral. Comme un sportif qui participe aux jeux olympiques, il s’agit de se conditionner avant les épreuves. En d’autres mots, plus vous vous y prendrez tôt, mieux vous pourrez gérer votre stress. Comment ?

La technique de la visualisation

Visualisez le déroulement de votre oral. Imaginez les différentes phases, dans un état mental ou vous êtes particulièrement détendu. A chaque étape, dites des phrases dans votre tête « je me sens bien, tout se passe bien ».

La posture physique

Si vous adoptez une posture de confiance en vous (se tenir bien droit, par exemple) vous activez les réseaux de confiance en vous dans votre cerveau.

La respiration

Sous l’effet du stress, beaucoup de gens arrêtent de respirer. Chez vous, vous pouvez faire des exercices de respiration. Identifiez au coucher ou au réveil la respiration automatique que vous avez. C’est une respiration profonde et calme. Plusieurs fois dans la journée, refaites cette même respiration. Cela va immédiatement vous détendre.

Pendant deux semaines, pratiquez cette respiration quelques minutes par jour. Faites-le dans différentes situations. Il faut que vous arriviez à reproduire cette même respiration en situation de stress. Comme ça le jour J, vous allez respirer de cette façon et cela va vous détendre.

Les pensées positives

Le jour J, un peu avant, pensez à des moments de votre vie ou vous avez connu le succès. Un exposé réussi, une médaille sportive… Le fait d’évoquer ces choses positives va considérablement faire baisser votre stress.