Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
En 2 à 4 semaines...

Comment apprendre à mieux parler ?

Comment apprendre à mieux parler ? Dans nos sociétés de communication, savoir bien parler en public est un véritable atout. Entretiens d’embauche, présentations orales, discours ou conférences : cela est utile dans de nombreuses situations du monde professionnel. Et cela s’apprend ! Voici comment !

Savoir bien parler est un atout essentiel dans sa vie de tous les jours et encore plus pour sa réussite professionnelle. La prise de parole en public n’est efficace que si elle est bien gérée. Comment ? Par un bon débit de parole, un langage verbal et corporel efficient, une parole claire, une maîtrise de son discours. Les conseils et astuces suivants vont vous permettre de devenir un bon orateur.

Comment apprendre à mieux parler ?

Comment avoir un bon débit de parole ?

Si parler lentement est un atout, parler trop lentement est un risque. Qui n’a jamais lutté contre un bâillement lors d’une cérémonie ponctuée de discours ?

Le bon rythme, autour de 160 mots/minute

La préconisation est de parler à une vitesse entre 140 et 160 mots/minute.

Mais, l’impact d’un discours n’est pas lié à la seule vitesse d’élocution : la longueur des phrases, le rythme comptent aussi. Des phrases courtes rendent un discours plus dynamique, les phrases plus longues, les digressions alourdissent.

Poser d’emblée l’idée principale du discours et fournir ensuite les arguments est aussi un élément d’efficacité. Alors qu’à contrario, décrire d’abord le cadre avant d’aborder l’idée principale ralentit l’impact du discours. C’est ce que l’on appelle la vitesse discursive.

Comment mettre cela en application dans vos prises de parole ?

– Adoptez la bonne vitesse

Difficile de savoir à quelle vitesse on parle naturellement, d’autant que le débit du discours peut changer, selon les circonstances. Avant une prise de parole importante, rédigez votre texte, et prononcez-le à haute voix comme vous si étiez « en situation » et minutez-vous. Maintenant, en divisant le nombre de mots (facile à connaître grâce aux traitements de texte) par le temps que vous avez passé à parler. Au-dessus de 160 mots/minute, parlez plus lentement.

– Entrez tout de suite dans le vif du sujet

Pour retenir d’emblée l’attention de l’auditoire, ne tournez pas autour du pot. Une fois votre idée principale exposée, vous pourrez dérouler tranquillement votre argumentation.

– Bannissez les phrases compliquées

Privilégiez les phrases courtes. C’est ainsi que même en parlant lentement, vous parviendrez à donner du rythme et de l’énergie à vos propos.

Apprendre à mieux parler : comment avoir une parole claire pour bien s’exprimer ?

Débarrassez-vous de vos mauvaises habitudes

Internet et le langage SMS nuisent fortement à votre niveau de français. Trop de personnes ont pris l’habitude de ne pas faire attention à la manière d’écrire, utilisant des abréviations et des raccourcis. Cela peut être dommageable à moyen-terme pour le niveau de français dans la mesure où nous internalisons ces fautes d’orthographe et de grammaire et les reproduisons ensuite en pensant qu’elles sont la norme.

Écouter les autres parler

C’est première chose à faire si on veut apprendre à bien s’exprimer. Il faut s’inspirer des meilleurs orateurs. Un travail d’écoute est donc nécessaire.

Lire pour apprendre à mieux parler

Pour bien s’exprimer, il faut déjà enrichir son vocabulaire. Voilà pourquoi, il faut beaucoup lire. Il est même recommandé de s’intéresser à différents thèmes. Cela vous permet d’alimenter chacune de vos conversations

Bien choisir la qualité du langage

Pour bien s’exprimer et attirer toute l’attention de votre interlocuteur, vous devez également adopter le type de langage qui lui correspond le mieux. Par exemple, si vous discutez avec votre supérieur hiérarchique, les formules argotiques sont à éviter. Il faut aussi oublier les abréviations. Il est même primordial de bien respecter les règles grammaticales.

Synthétiser les informations

L’objectif, lors d’une prise de parole, c’est de transmettre rapidement les informations à vos interlocuteurs. Ainsi, il n’est pas question de donner trop de détails ou de parler de choses trop complexes qui pourraient les ennuyer. Il faut aller droit au but.

Faire preuve d’assurance

Lorsque vous parlez, vous devez aussi faire preuve d’une grande assurance. C’est le seul moyen de capter l’attention de vos interlocuteurs. Evidemment, si vous doutez de vos propos, ces derniers ne vont pas non plus y accorder de crédibilité. Il ne faut surtout pas avoir l’air de demander l’approbation de vos interlocuteurs. Outre cela, les onomatopées comme « hum, euh… » sont à éviter et ce, même si vous avez besoin de réfléchir. On peut les interpréter comme une incertitude.

Le langage corporel

Apprenez à vous tenir bien droit. Évitez de croiser les bras ou de bouger dans tous les sens. En revanche, vous pouvez faire des gestes avec les mains pour apporter plus de précision et de force à vos propos. Pensez également à bien regarder vos interlocuteurs dans les yeux sans pour autant les fixer.

Contrôler la puissance de votre voix

Pour bien communiquer, adoptez un ton calme et posé. Seul votre interlocuteur doit entendre ce que vous avez à dire. Si les passants se tournent, sachez que vous avez parlé trop fort. Dans le cas où vous prononcez un discours, les mêmes règles s’imposent. De plus, n’oubliez pas que vous tenez déjà un micro. Ainsi, il est inutile de crier. Tout le monde peut vous entendre.

Bien se préparer

Si vous devez faire un discours, une bonne préparation s’impose. Il n’est plus question d’improviser et d’user du peu de connaissances que vous avez. Il faut rédiger le texte à présenter en bien travaillant sur son contenu.

Suivre une formation pour apprendre à mieux parler

Communiquer est difficile pour quelqu’un d’introverti ou de timide. Si c’est votre cas, vous avez intérêt à vous former. Pour ce faire, inscrivez-vous à des cours de théâtre ou de musique, pour apprendre à bien vous exprimer avec les mots et avec le corps. Faire un travail de développement personnel est aussi une bonne idée pour accroître sa confiance en soi et gagner en assurance. Et enfin, il existe des formations professionnelles spécialisées.

La formation de L’Ecole Française : Exceller à l’oral : formation prise de parole en public

Cette formation en ligne destinée aux débutants va vous entrainer à prendre la parole devant un auditoire de toute taille, en maitrisant les outils et techniques des professionnels de l’animation et de la scène. A l’issue de cette formation vous saurez rédiger un discours, improviser, ordonner vos arguments, et convaincre grâce à votre capacité à vous exprimer clairement avec aisance. Vous saurez susciter l’adhésion, marquer les esprits par votre prestance et la méthodologie la voix et le souffle.

Suivez cette formation 100% en ligne à domicile à votre propre rythme. Cette formation en ligne ne vous laisse pas tout seul. Vous pourrez réservez des séances d’accompagnement en visio-conférence, au jour et à l’heure de votre choix pour recevoir une aide personnalisée.

Comment avoir l’art de la conversation ?

L’art de la conversation n’est pas très difficile si on l’aborde dans le bon état d’esprit et avec des techniques simples et efficaces.  

Intéressez-vous à l’extérieur

Concentrez-vous sur tous les éléments extérieurs : le lieu, l’environnement, les objets, les personnes. Cela vous aidera pour avoir une conversation agréable. Soyez naturel, et intéressez-vous à ce qui vous entoure.

Gérer les silences

Le silence durant une conversation est souvent un moment de gêne. On a alors tendance à vite vouloir parler de nouveau pour combler ce vide. Or ce silence​ a de nombreux avantages, il permet de :

  • Mieux assimiler ce que votre interlocuteur vient de dire
  • Réfléchir à ce que vous allez dire
  • Maîtriser le rythme et les sujets de la conversation
  • Afficher une certaine confiance en soi

Articulez bien vos mots

La bonne articulation des mots vous permet de bien vous faire entendre. Ainsi, vous n’aurez pas à vous répéter. Et vos interlocuteurs saisiront bien ce que vous leur dites. C’est un facteur important pour pousser les gens à poursuivre la conversation avec vous.​

Soyez concis

Une conversation complète n’a pas besoin de prendre une heure. Dix minutes peuvent suffire et malgré tout aboutir à une conversation intéressante. Cette concision permet ainsi de laisser du temps de parole à votre interlocuteur.

Réfléchissez avant de parler​

C’est un prérequis. Vous devez penser un minimum à ce que vous allez dire avant d’ouvrir la bouche. Cela vous permet de parler avec conviction et sans hésitation. Cela vous évite également de dire des choses que vous allez regretter plus tard.

Suivez l’actualité, entretenez votre culture 

Pour avoir quelque chose à dire, le plus simple est d’avoir un bagage suffisant de sujets ou d’informations à placer. Pour avoir un tel bagage, une astuce simple est de suivre les actualités et d’entretenir sa culture, qu’elle soit générale ou particulière.

Faites un compliment​

Un compliment est un bon moyen de démarrer une conversation s’ils sont bien utilisés. L’idéal est d’enchaîner un compliment avec une question. Par exemple : Vous étiez à l’aise durant votre intervention. Comment avez-vous appris à faire des présentations ?

Choisissez le bon moment

Vous n’aimez certainement pas être interrompu lorsque vous êtes occupé. Vos interlocuteurs non plus. Lorsque vous voulez initier la conversation, assurez-vous que vous le faites au bon moment.  D’une manière générale, lorsqu’une personne vous adresse un contact visuel, cela peut être un bon moment d’initier une conversation.

Posez des questions​

Une conversation se passe entre au moins deux personnes. Assurez-vous donc de participer activement dans la conversation. L’un des meilleurs moyens de rester actif est de poser des questions qui permettront de développer la conversation.

Écoutez activement

Avoir une conversation intéressante, ce n’est pas seulement parler. C’est également savoir bien écouter ce que l’autre dit. Écouter activement signifie que vous êtes intéressé et engagé dans la conversation. Cela montre à votre interlocuteur que vous le respectez et valorisez. C’est un facteur important pour entretenir vos conversations et développer vos relations.

Contrôlez votre langage corporel

Votre langage corporel joue un rôle important dans la qualité de vos conversations. Essayez de maintenir un contact visuel, de sourire lorsque l’autre attend une réponse positive de votre part, d’incliner la tête pour montrer votre compréhension et restez tourné vers votre interlocuteur (s’il n’y en a qu’un seul)

Comment apprendre à mieux parler en public ?

Dans le cadre d’une intervention pour un discours ou une présentation, la base est la préparation.

1. Résumez votre intervention en une phrase clé

Gardez toujours en tête le but de votre intervention. Trouvez la phrase qui résume parfaitement ce que vous allez dire. Identifiez ensuite 3 points clés : les informations phares de votre intervention. Avoir ces éléments en tête vous rassurera et vous permettra d’être bien plus clair, simple et percutant.

2. Oubliez l’improvisation

Derrière chaque bon discours se cache une bonne préparation. Renseignez-vous sur les conditions de votre intervention (durée, format, autres interventions prévues), ainsi que sur le type de public. Vous pourrez ainsi vous mettre à la portée de ce public avec un vocabulaire adapté. Puis : répétez ! N’hésitez pas à vous enregistrer pour mieux vous rendre compte.

3. Transformez votre stress en enthousiasme

Ne vous battez pas contre  vos peurs, elles sont normales et disparaîtront une fois lancé. Le trac est votre allié tant qu’il ne vous paralyse pas. Identifiez les raisons de vos peurs et persuadez-vous que vous n’êtes pas nerveux mais excité.

4. La structure et le rythme de votre intervention sont primordiaux

  • Pour le plan, travaillez d’abord sur votre introduction. Elle doit captiver de suite le public en deux phrases. Oubliez le jargon technique. Vous pouvez soit mobiliser l’audience avec un sondage rapide “Quelqu’un dans la salle a… ?”, soit utiliser le storytelling (raconter une anecdote, histoire personnelle etc). Finissez par une conclusion concrète et percutante.
  • Pour le rythme, trouvez le fine tuning entre exemples, mots clés, questions et silences. Il n’y a rien de mieux pour engager le public et ne pas le perdre.

  5. La communication non-verbale

Le body-langage est clé et vous devez travailler dessus au même titre que le fond.

  • Gardez les bras, les épaules et la poitrine ouverts : vous aurez l’air plus confiant et respirerez mieux
  • Maintenez le menton haut
  • Ne regardez ni le sol ni un point mais fixez différentes personnes, les unes après les autres
  • Le sourire vous permettra d’instaurer une certaine connivence avec le public et de mieux faire passer vos idées
  • Parlez avec vos mains : gardez-les ouvertes et utilisez-les pour marteler les mots clés de votre discours