Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
Formations prises en charge...

La reconversion professionnelle pour devenir prothésiste ongulaire : se former, devenir auto-entrepreneur, les études

La reconversion professionnelle pour devenir prothésiste ongulaire : se former, devenir auto ou micro-entrepreneur, reprendre les études, quelle est la meilleure voie ? C’est tout à fait possible sans diplôme. Mais une formation est conseillée pour développer votre champ d’activité, notamment en micro-entreprise. Retrouvez tous nos conseils pour devenir prothésiste ongulaire et découvrez notre Formation Prothésie ongulaire en ligne sur 4 semaines avec une prise en charge possible par votre CPF.

8 choses à savoir pour réussir son projet de reconversion professionnel en prothésiste ongulaire :


Les études des métiers de l’esthétique.

C’est quoi le CQP Styliste Ongulaire pour la reconversion ?

Est-ce qu’on peut devenir prothésiste ongulaire sans diplôme ?

Comment faire une reconversion professionnelle pour devenir prothésiste ongulaire à domicile ?

Peut-on se faire financer une formation pour devenir prothésiste ongulaire en reconversion ?

Devenir prothésiste ongulaire à son compte dans son projet de reconversion.

Quelle est la réglementation de l’activité de prothésiste ongulaire ?

Le chiffre d’affaires et le salaire.


Se reconvertir pour devenir prothésiste ongulaire

Se reconvertir pour devenir prothésiste ongulaire : formation, l’auto-entrepreneur, quelles études suivre

Aucun diplôme n’est requis pour exercer le métier de prothésiste ongulaire, contrairement au métier d’esthéticienne, qui nécessite l’obtention d’un des diplômes issus de la formation initiale.

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est toutefois conseillé de suivre une formation soit en préparant un des diplômes soit en suivant une formation continue.

Les études de prothésiste ongulaire sont celles des métiers de l’esthétique

CAP Esthétique, Cosmétique, Parfumerie

Accessible dès la 3ème, il se prépare en 2 ans en lycée professionnel, en CFA, ou en école privée. Il est possible de se spécialiser dans la pose et la décoration de faux ongles en préparant une Mention Complémentaire de stylisme ongulaire. Pour les adultes en reconversion professionnelle, il peut se faire en 1 an.

BP (Brevet Professionnel) Esthétique, Cosmétique, Parfumerie

Accessible directement après la 3ème, la formation dure 3 ans. Après un CAP Esthétique, il se prépare en 2 ans en lycée professionnel, CFA, ou école privée. À sa sortie, l’esthéticienne est apte à gérer un bar à ongles ou un institut de beauté. Certaines Chambres de Métiers en assurent la formation pour adultes.

Bac Pro Esthétique, Cosmétique, Parfumerie

Le Baccalauréat Professionnel est accessible après la 3ème par la formation initiale, l’apprentissage ou la formation professionnelle. Souvent, le parcours intègre la préparation du BEP ou du CAP. Pour les adultes justifiant de plus de 3 ans d’expérience il est aussi possible de passer par la Validation des Acquis de l’Expérience.

BTS Métiers de l’Esthétique-Cosmétique-Parfumerie

Il se prépare en 2 ans et est accessible à tout titulaire d’un baccalauréat.

Pour obtenir ces diplômes, il y a la formation initiale, les cours à distance, la formation en alternance, la formation professionnelle continue et la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Pour la formation continue il existe :

Le CQP Styliste Ongulaire : une option pour la reconversion professionnelle et devenir prothésiste ongulaire

Le Certificat de Qualification Professionnelle est accessible aux jeunes et aux adultes, aux salariés et aux demandeurs d’emploi ayant soit un diplôme esthétique ou coiffure (CAP, BP, bac professionnel, BTS), soit 2 ans d’expérience professionnelle en tant que prothésiste ongulaire ou esthéticienne.

Les certifications inscrites au répertoire spécifique (RS)

  • Certificat de prothésiste ongulaire
  • Certification Exercer une activité de prothésie ongulaire
Comment devenir prothésiste ongulaire sans diplome

Comment devenir prothésiste ongulaire sans diplôme ?

Devenir prothésiste ongulaire ne requiert aucun diplôme spécifique mais une solide formation ou de l’expérience en esthétique et beauté.

Avant 2016, les Chambres des Métiers exigeaient le CAP ou 3 ans d’expérience professionnelle pour exercer comme prothésiste ongulaire. Depuis 2016, ce n’est plus le cas. La Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire a précisé. « L’activité de prothésiste ongulaire non assortie de prestation de manucure n’est pas soumise à l’obligation de qualification professionnelle prévue par l’article 16 de la loi du 5 juillet 1996, et ne nécessite donc pas la détention d’une qualification d’esthéticien pour son exercice. »

On peut s’installer comme prothésiste ongulaire à son compte sans diplôme.  D’ailleurs, il n’existe pas de diplôme d’Etat formant uniquement au métier de prothésiste ongulaire. Il est obligatoire de passer par une formation pour pratiquer une manucure. Les prothésistes ongulaires en institut de beauté sont polyvalentes et doivent également maquiller, pratiquer des soins. Pour cela, il faut au moins un CAP.

Reconversion professionnelle pour devenir prothésiste ongulaire à domicile

Le métier de prothésiste ongulaire peut se pratiquer en institut, à domicile chez les clientes ou en ouvrant son propre institut.

Où se former pour devenir prothésiste ongulaire ?

Il n’existe pas de diplôme spécifique à ce métier délivré par le ministère de l’éducation nationale. Postuler ou exercer à domicile sans diplôme est possible.

Suivre une formation en école privée est une possibilité notamment pour exercer à son compte après une reconversion professionnelle. Ces centres de formations proposent des cours et/ou des stages mais ne délivrent pas tous de titre RNCP.

Plusieurs centres proposent une certification de prothésiste ongulaire inscrite au RNCP. Elle donne le droit à un titre de niveau V (niveau CAP) permettant de pratiquer légalement des manucures. Mais ce certificat, contrairement au CAP, ne permet pas de pratiquer d’autres soins esthétiques.

La Formation Prothésie ongulaire de L’Ecole Française, organisme certifié qualité par le Référentiel National Qualité Qualiopi (loi du 5 septembre 2018, Décret n° 2019-565 du 6 juin 2019) pour la catégorie : Actions de formation prépare à une certification professionnelle ou bloc de compétences enregistrés dans les répertoires de la certification, et reconnues par l’Etat.

Comment se faire financer une formation pour une reconversion professionnelle pour devenir prothésiste ongulaire ?

Il existe plusieurs possibilités de financement selon votre situation.

Salariés

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • Promotion par alternance Pro-A
  • Organisme CIF affilié à votre entreprise

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d’impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)

Artisan/professionnel de la beauté

Le Fond d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprises Artisanales (FAFCEA) peut prendre en charge votre perfectionnement.

Qui peut vous financer ?

Les collectivités locales

Il existe des aides locales des régions, les collectivités locales représentent le premier financeur de l’éducation professionnelle en France.

Pôle Emploi

Pour obtenir l’AIF de Pôle Emploi, il faut répondre à certains critères :

  • S’inscrire comme demandeur d’emploi
  • Avoir une expérience ou avoir entrepris des études en prothésie ongulaire
  • Choisir un enseignement éligible et présenter un devis
reconversion professionnelle pour devenir prothésiste ongulaire à son compte

La reconversion professionnelle pour devenir prothésiste ongulaire à son compte

Devenir prothésiste ongulaire sans diplôme est possible

Il n’est pas nécessaire d’être esthéticienne diplômée pour devenir prothésiste ongulaire,. Le CAP Esthétique n’et obligatoire que pour les soins des mains comme la manucure.

Le statut d’auto-entrepreneur ou micro-entreprise est adapté au métier de prothésiste ongulaire

Il s’agit d’une activité artisanale. La création de la micro-entreprise se fait auprès du centre de formalités de la Chambre des Métiers. A noter que le stage de préparation à l’installation (SPI) n’est plus obligatoire depuis le 24 mai 2019.

La micro-entreprise (ex-auto-entreprise) est un statut simplifié et adapté pour ce métier en cabinet ou à domicile. Les obligations sont les suivantes :

  • Avoir un compte bancaire professionnel
  • Tenir les registres des achats et des ventes
  • Avoir un carnet devis/factures comportant les mentions légales
  • Déclarer ses recettes tous les mois ou tous les trois mois

Quel code APE correspond au métier de prothésiste ongulaire ?

Le code NAF et le code APE désignent la même chose. Il s’agit d’un identifiant de 5 caractères fourni par l’INSEE à la création de votre entreprise.

Les prothésistes ongulaires sont pour la plupart rattachés au code NAF 9602B Soins de beauté. Même s’il n’y a pas de liste de métiers définie pour l’activité Soins de beauté, les professionnelles de cette branche sont essentiellement des esthéticiennes.

Quelle est la réglementation en vigueur pour l’activité de prothésiste ongulaire ?

La loi de réglementation toujours en vigueur date de 2016

La loi publiée au Journal Officiel le 25 février 2016 stipule que « Le Gouvernement a décidé récemment que l’activité de prothésie ongulaire non assortie de prestation de manucure n’est pas soumise à l’obligation de qualification professionnelle prévue par la loi et ne nécessiterait pas de qualification d’esthéticien pour son exercice. »

Source : www.légifrance.gouv.fr

En d’autres termes, la prothésiste ongulaire peut réaliser des prestations d’ongles sans diplôme. En revanche, elle n’a pas le droit de réaliser des soins des mains.

Les normes à respecter

En France, les métiers qui demandent une intervention sur le corps sont régis par des lois d’hygiène strictes. La prothésiste en onglerie doit s’assurer de la désinfection des instruments, des locaux, l’utilisation de matériel unique jetable et l’élimination des déchets de façon permanente. 

Débuter chaque séance par un échange approfondi est nécessaire. Ceci afin de connaître l’âge du client, ses allergies, son état de santé et celui de ses ongles, sa médication en cours. Et pour cause, le prothésiste a le droit de refuser : 

  • Les femmes enceintes au-delà du 7ème mois
  • Ceux qui vont subir des interventions chirurgicales proches
  • Les jeunes de moins de 16 ans dont les ongles sont considérés comme immatures
  • Ceux ayant des infections (mycose) pour éviter la contamination
  • Les personnes sous antibiothérapie prolongée ou sous stéroïdes (diminuent l’adhérence)
  • Les personnes allergiques aux différents produits utilisés (résine, gel)
Chiffre d'affaires et salaire d’une prothésiste ongulaire

Chiffre d’affaires et salaire d’une prothésiste ongulaire

Quel est le salaire moyen d’une prothésiste ongulaire ?

Débutante, une prothésiste ongulaire est payée entre le SMIC et 1500 euros par mois. Cela peut monter à 1 750 euros mensuels, pour un taux horaire net de 10 à 12 euros, si elle maîtrise des techniques recherchées. Le salaire net moyen est compris entre 2 000 et 2 500 euros pour une praticienne expérimentée.

En institut de soins, la prothésiste ongulaire dépend de la Convention Collective Nationale (CNN) de l’esthétique-cosmétique qui prévoit un salaire minimum pour tous les employés en fonction de leur niveau de qualification, de leur ancienneté et de leur rang dans la hiérarchie.

Les salaires tournent autour de 1 500 euros par mois. Ces rémunérations sont des minimums garantis. L’employeur ne peut pas payer en dessous de ces seuils. 

Le chiffre d’affaires d’une prothésiste ongulaire indépendante est variable

A domicile, son chiffre d’affaires varie selon les taxes (cotisations sociales et impôts), ses frais (essence, assurance, produits et le matériel), le nombre de prestations réalisées et ses tarifs. Certaines prestations rapportent plus, comme la pose de vernis semi-permanent.

Le prix d’une prestation dépend de la ville d’exercice, du type de clientèle, du degré de technicité, de l’expérience et aussi du lieu d’exercice (à domicile ou en salon).

Les revenus d’une prothésiste ongulaire indépendante s’établissent le plus souvent entre 400 € (complément d’activité) et 1600 € par mois.

Pour augmenter ses revenus, elle doit maîtriser parfaitement la technique et développer la vente de produits. Sans oublier sa publicité par le « bouche à oreilles » et sa communication sur les réseaux sociaux.