Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
Formations prises en charge...
Les compétences pour être Traffic manager Responsable Acquisition

Les 12 compétences pour être Traffic manager Responsable Acquisition

Quelles sont les 12 compétences requises pour être Traffic manager Responsable Acquisition ? De bonnes connaissances techniques et numériques spécifiques sont de rigueur pour ce métier. Le métier de Traffic manager apparait avec la professionnalisation du monde digital : le nombre de visiteurs d’un site web est un enjeu majeur pour les entreprises. Le Traffic Manager est spécialisé dans la gestion du trafic pour accroître la visibilité, l’acquisition de contacts et augmenter les ventes.

On peut exercer ce métier également sous le titre de :

  • Responsable management de trafic
  • Responsable Acquisition ou Acquisition manager
  • Spécialiste gestion du trafic
  • Digital manager
  • Web analytics & traffic manager

Intéressé(e) par le métier de Traffic manager ? Renseignez-vous sur la formation Marketing digital de L’Ecole Française !

Ce qu’il faut savoir pour devenir Traffic manager :

Des compétences techniques spécifiques

Des compétences et aptitudes professionnelles

Les techniques SEO importantes

Les techniques SEA : le référencement payant

Quelles sont les missions d’un Traffic manager ?

Pourquoi devenir Traffic manager ?

Quelles études pour devenir Traffic manager ?

Quelles sont les 12 compétences du Traffic manager Responsable Acquisition?

Compétences Traffic manager Responsable Acquisition

Le Traffic manager fait le lien entre le marketing et le web. Il est responsable de la gestion des canaux d’acquisition. Son objectif est de développer l’audience d’un site en attirant un trafic qualifié et en maximisant les ventes ou la conversion relative aux objectifs fixés par l’entreprise.

Des compétences techniques et professionnelles

Le Traffic manager doit avoir de bonnes connaissances techniques et être au courant de tous les changements récents dans son domaine qui évolue très vite.

1. Des bonnes connaissances d’Internet et des évolutions techniques récentes

Forums, blogs, chat, flux RSS, médias sociaux, optimisation des moteurs de recherche, outils collaboratifs.

2. Une connaissance approfondie des outils classiques des métiers du webmarketing

Référencement naturel (SEO), publicité sur les moteurs de recherche (SEA), marketing sur les moteurs de recherche (SEM), réseaux sociaux, audits, reporting, e-mailing.

3. Une compréhension des langages informatiques

HTML, javascript, SQL et de tout langage web destiné à optimiser le référencement naturel.

4. Une maîtrise d’outils de tracking et de retargeting

On retrouve parmi ces outils Xiti, Matomo, Google Analytics

5. Comprendre l’univers de la publicité

traffic management publicité

S’informer par exemple sur les tendances et les outils destinés à assurer le suivi de campagnes publicitaires et de liens sponsorisés.

6. Utiliser Excel, faire des statistiques et connaître des techniques de datamining

Excel est un outil essentiel pour le métier de Traffic Manager. Quant aux datamining, il s’agit de traiter des bases de données larges pour en extraire des informations pertinentes.

7. Des bonnes connaissances juridiques pour le suivi et la gestion des partenariats

Le Traffic Manager doit souvent gérer des projets et prendre des initiatives. Il/elle va déterminer les aspects juridiques qui sont liés aux différentes collaborations.

8. Suivre les acteurs du Web et de l’économie numérique

Le secteur du Digital est constamment en mouvement, avec des changements parfois radicaux. Un bon Traffic Manager a besoin de se tenir informé des modifications du numérique, avec les nouvelles lois, les opportunités et les situations à l’international.

9. Gérer la veille

On parle ici de veille technique, numérique et fonctionnelle afin de proposer des solutions évolutives pour réagir rapidement.

10. Parler un anglais professionnel

La plupart des outils et des acteurs du numérique sont mis à disposition en anglais, et de nombreuses entreprises vont échanger avec des clients et des partenaires anglophones.

Notre Formation Anglais vous permettra de prendre de l’avance dans votre apprentissage !

11. Avoir un sens de la négociation

Vous pourrez concrétiser des contrats de partenariat équilibrés.

12. Faire preuve d’analyse

Le Traffic Manager a besoin de savoir analyser les mots-clés et les données importantes pour optimiser ses canaux d’acquisition (site internet, réseaux sociaux, campagnes publicitaires…).

traffic management seo

Les techniques SEO : comment optimiser le référencement d’un site web ?

Le SEO consiste à optimiser un site internet afin que des pages apparaissent dans les premiers résultats des moteurs de recherche, sur des requêtes (des mots-clés) pertinentes.

Si par exemple vous vendez des chaussures de villes en cuir comme des Derbies pour homme, un mauvais choix de requête serait acheter des chaussures en ligne. Trop vague, et trop concurrentiel.

En revanche, une meilleure base de mot-clé serait achat derby homme cuir.

Vous pourrez ensuite tester des approches avec derbies cuir bout rond pour homme, derbies bleues cuir pour homme, derbies homme pas cher

Il faudra adapter votre stratégie avec la concurrence, en observant leur contenu et sur quels mots-clés ils se sont basés.

Pour optimiser le SEO de votre site, il vous faudra :

  1. Adopter le responsive design (un site adapté pour plusieurs mobile, tablette, ordinateur…)
  2. Réduire le temps de chargement du site
  3. Optimiser vos balises et métadonnées
  4. Définir une stratégie mots-clés
  5. Créer du contenu qualitatif
  6. Optimiser le référencement du contenu
  7. Éviter le duplicate content (contenu dupliqué depuis un autre site)
  8. Créer un netlinking performant (obtenir des liens d’autres sites qui renvoient vers le vôtre)
  9. Être présent sur les réseaux sociaux
  10. Utiliser Google Analytics et Google Search Console

(Source : 1ere-position.fr)

Faut-il acheter du traffic web pour un site internet ?

L’acquisition payante de trafic peut apporter de nombreux clients si on a des objectifs précis et mesurables. Les canaux publicitaires existants sont la diffusion de liens sponsorisés sur les moteurs de recherche, comme Google Adwords, la publicité sur d’autres sites avec le bannering ou Google Adsense et le remarketing ciblant les internautes ayant déjà visité le site.

Cette technique d’achat de trafic web est un levier stratégique pour accroître la visibilité, construire la notoriété et multiplier les prospects d’un site web.

Les techniques SEA : le référencement payant

Le SEA (Search Engine Advertising) est un système d’annonces publicitaires payantes sur les moteurs de recherche qui utilise les mots-clés tapés par les utilisateurs. Il est basé sur des enchères pour apparaître en bonne position sur le réseau d’une régie publicitaire. On parle aussi d’annonces ou de liens sponsorisés.

Les régies publicitaires SEA les plus connues sont Google avec Google AdWords et Facebook avec Facebook Ads. Chacune de ces plateformes dispose de son propre réseau de diffusion des annonces : le réseau Search et le réseau Display pour Google, l’écosystème Facebook (Instagram, Messenger, Facebook) pour son concurrent.

Comment devenir un Traffic manager Responsable d’Acquisition ?

Le Traffic manager Responsable Acquisition a pour mission de définir et mettre en œuvre la stratégie d’acquisition du trafic en fonction des leviers payants et gratuits.

Il a pour mission d’optimiser tous ces leviers d’acquisition de trafic sur le web afin de donner de la visibilité au site et de générer le maximum de trafic et de chiffre d’affaires.

Au départ, ce métier se confondait avec celui de référenceur. Avec le développement d’Internet, le métier s’est généralisé dans des entreprises positionnées sur le e-commerce et la grande distribution.

Son rôle devient plus global. Il ne s’agit plus uniquement d’analyser la fréquentation de sites pour augmenter le trafic sur le web mais de développer des stratégies pour transformer des visites sur site en visites en magasin (web to store, drive to store). Il doit aussi veiller à la conversion de ces visites en achat.

Enfin, le métier de Traffic manager intègre de plus en plus une dimension client.

traffic manager missions

Quelles sont les missions d’un Traffic manager ?

La mission principale d’un Traffic manager est d’éveiller la curiosité des internautes afin qu’ils visitent un site Internet ou téléchargent une application mobile. Pour cela, il doit être capable de se mettre à la place du consommateur et comprendre les réactions aux campagnes de promotion en ligne. Pour l’aider dans sa tâche, il élabore un cycle composé :

  • D’un plan d’animation commercial pour attirer clients ou utilisateurs
  • D’un message publicitaire clair
  •  De la sélection des bons médias ou réseaux sociaux
  • De l’analyse de l’efficacité par la mise en place d’une veille numérique/digitale

Son rôle est clair : optimiser les leviers d’acquisition de trafic sur un site web afin d’attirer un trafic qualifié, de recruter de nouveaux prospects pour faire de des ventes. Les leviers webmarketing qu’un Traffic Manager doit maîtriser sont nombreux.

Une grande partie de sa mission est opérationnelle mais il doit aussi être en mesure de définir une véritable stratégie commerciale.

Pourquoi devenir Traffic manager ?

Les perspectives d’évolution sont multiples. Les Traffic Managers peuvent aller vers la spécialisation sur un levier digital :

  • Le référencement payant
  • Le marketing des réseaux sociaux
  • Le référencement naturel
  • Le digital data management

Ils peuvent aussi s’orienter vers des postes à responsabilité de type Responsable Pôle Traffic Management (en agence) ou bien Responsable du marketing web (en entreprise).

Les évolutions technologiques et la part de l’économie numérique rendent indispensable la nécessité de bien gérer le trafic web d’un site internet.

L’une des possibilités d’évolution pour un Traffic Manager va être la prise de responsabilités managériales sur un poste de Directeur Trafficking, autrement dit, un directeur à la tête d’une équipe de Traffic manager. Des possibilités d’évolutions vers des postes de commercial ou de responsables marketing sont également envisageables. Certains font également le choix de continuer leur évolution en tant que consultant en agence.

Qu’est-ce qu’un chef de projet web ?

Le métier de chef de projet web se décline en chef de projet SEO-SEM (search engine optimization/search engine marketing), chef de projet e-commerce, chef de projet éditorial, chef de projet intranet…

C’est avant tout un chef d’orchestre à la fois en technique internet et en marketing.

Le chef de projet web a un champ d’action très large, tant sur le plan des supports utilisés (sites-vitrines, portails, applications pour mobiles…) que sur celui des actions à effectuer (traffic-visibilité, buzz-marketing, campagne online…).

Il dresse le cahier des charges, établit la ligne éditoriale et le plan de production du site, élabore le planning et le budget. Ensuite, pendant la phase de développement, il coordonne et encadre les équipes techniques et les prestataires extérieurs. Le chef de projet web travaille donc à la charnière de l’édition, de l’audiovisuel et de l’informatique.

etudes traffic manager

Quelles études pour devenir Traffic manager ?

Fac, école de commerce, école de communication ou de marketing, les chemins pour arriver au poste de Traffic manager sont variés.

Les diplômes requis pour postuler sont les formations supérieures de type Bac + 2 à Bac + 5 en marketing, communication ou informatique, master en webmarketing ou encore master en sciences de l’information et de la communication (option webmarketing).

Quel que soit le diplôme préparé, une expérience préalable comme référenceur ou webmarketeur est généralement requise.

Aujourd’hui, il existe de plus en plus de formations spécialisées comme :

Des formations en informatique avec option “communication digitale” ou en marketing restent les meilleurs moyens d’acquérir les compétences clés de ce poste.

Quel est le salaire d’un Traffic manager ?

Un Traffic manager responsable d’acquisition digitale a un salaire qui peut varier selon le secteur et la taille de l’entreprise ainsi que son expérience. En moyenne :

  • Junior : 25 000€ / an
  • Senior : 45 000€ / an
  • Expert : 60 000€ / an