Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
En 2 à 4 semaines...
le travail d'un community manager

Le travail d’un community manager

Le travail d’un community manager est essentiel dans la stratégie de communication des entreprises. En quoi consiste-il et quelles compétences demande-t-il ?

Ce métier se décline en plusieurs missions de communication sur le web. Il demande un goût pour les échanges sur les réseaux sociaux, la recherche d’information, ainsi que des capacités rédactionnelles.

En quoi consiste le travail d’un community manager ?

L’émergence des nouveaux moyens de communication sur le web a conduit au développement du métier de community manager. Celui-ci a pour mission de trouver des clients potentiels et d’interagir avec eux, notamment sur les réseaux sociaux. Une formation Réseaux Sociaux peut aider à se familiariser avec ces tâches. Il s’agit d’une formation éligible à une prise en charge totale ou partielle par les fonds mutualisés de la formation professionnelle.

Les lignes directrices du travail de community manager

Le community manager est essentiel à la stratégie de communication digitale, c’est-à-dire qui utilise l’ensemble des médias numériques. C’est la personne chargée de faire connaître la marque et ce qu’elle vend. Elle doit s’assurer de la bonne réputation de l’entreprise sur le web, c’est-à-dire son e-réputation, fidéliser et augmenter sa clientèle. Le community manager recherche des partenaires qui seront de véritables ambassadeurs de la marque.

Communiquer sur la marque et les produits

Être community manager demande de savoir administrer un site internet et créer du contenu. Un blog peut aussi être associé au site web pour informer et donner un espace de dialogue aux utilisateurs. Cela permet de fédérer une communauté, qui peut être consolidée et augmentée avec les réseaux sociaux.

Le community manager peut travailler avec des influenceurs, des personnes disposant d’importantes communautés sur ces réseaux, grâce à un partenariat pour promouvoir la marque. LinkedIn est parfait pour contacter des influenceurs. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce réseau professionnel, il existe la formation LinkedIn.

Le community manager met également en place des campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux, Facebook Ads ou LinkedIn Ads, pour augmenter l’interaction avec les prospects.

Veiller à la bonne e-réputation de l’entreprise

L’e-réputation d’une entreprise doit véhiculer une bonne image et des valeurs. Cela s’obtient avant tout en étant à l’écoute de sa clientèle. Communiquer en créant un blog et des comptes sur Instagram, Twitter ou encore Facebook et LinkedIn est essentiel, mais le rôle du community manager est aussi d’interagir.

Il faut lire tous les commentaires ou avis laissés par les internautes, y répondre le cas échéant. Il s’agit de montrer que l’entreprise porte de l’intérêt à sa communauté, et aussi de modérer des propos inappropriés. La checklist de webmarketing-com.com permet de ne rien oublier dans sa veille quotidienne.

Faire de la veille concurrentielle

La veille concurrentielle consiste à se ternir informé de l’évolution des entreprises concurrentes : lancement de produits, tarifs, dispositifs de recrutement. Pour faciliter ce travail, le community manager peut mettre en place différents outils de veille comme par exemple Feedly, un agrégateur de flux. Il réunit en un seul tous les flux RSS, c’est-à-dire le contenu, des sites web auxquels le community manager est abonné.

Quel profil pour devenir community manager ?

Exercer le travail de community manager demande des aptitudes et des qualités professionnelles bien définies. Certes, il faut aimer communiquer et échanger avec les autres, mais cela demande quelques compétences.

Bien connaître son entreprise

Bien connaître son entreprise implique d’être à l’écoute de ses collaborateurs et de sa hiérarchie. Le community manager participe aux réunions et contribue à la mise en place des stratégies de marketing et de communication. Il doit être capable de prendre des notes sur tous les sujets abordés en réunion.

Élaborer des notes de synthèse est un bon moyen de constituer une documentation sur l’entreprise. Celle-ci sera ensuite mise à profit dans la création de contenu sur le site web, le blog et les réseaux sociaux.

Maîtriser les réseaux sociaux

Disposer de comptes personnels ne signifie pas que l’on sait communiquer sur les réseaux sociaux. D’abord, les algorithmes sont différents. Ensuite, Instagram, Twitter, LinkedIn ou encore Facebook ne fonctionnent pas de la même manière.

Sur Facebook et Instagram par exemple il faut trouver les bons moments pour publier, ceux où votre communauté est en ligne. Il faut aussi créer de l’interaction avec des contenus suscitant des émotions. Twitter demande plus de réactivité et de spontanéité dans le partage des informations.

Aimer faire de la recherche sur le web

Un community manager a besoin de s’informer au quotidien et sur des sujets différents pour alimenter ses contenus. Il doit donc être capable de trouver des sources fiables sur le web. Cela demande de la patience, car il faut lire des contenus variés. Il faut aussi avoir un regard critique. Il s’agit en effet de ne pas propager de fake news qui nuiraient au sérieux de l’entreprise et donc à sa réputation.

Savoir rédiger

Le métier de community manager demande d’être doté de bonnes capacités rédactionnelles. Cela concerne l’orthographe et le style d’écriture. Il faut savoir être informatif sans être rébarbatif. Le community manager doit proposer des contenus attractifs, notamment pour les campagnes publicitaires payantes sur Instagram ou Facebook. Il doit donc être créatif pour favoriser l’interaction avec son audience et ainsi générer des ventes.