Qu'est-ce que vous aimeriez apprendre ?
En 2 à 4 semaines...
Centres de Bilan de Compétences agréés en France | L'École Française

Centre de Bilan de Compétences agréé et référencé en France

Si vous envisagez de changer de métier ou bien de donner un nouveau tournant à votre carrière, vous pouvez demander à votre employeur ou aux services de Pôle Emploi une reconversion professionnelle grâce à un bilan de compétences.

Vous trouverez dans cet article toutes les informations pour trouver un centre de bilan de compétences agréé en France, ainsi que les différents modes de financement possibles, comme l’utilisation de votre CPF (Compte Personnel de Formation).

Réorientation de carrière ou emploi dans un nouveau secteur d’activité ?

Le bilan de compétences est la formation indispensable à effectuer si :

  • Vous ressentez un malaise dans votre travail actuel et vous vous demandez s’il n’est pas opportun pour vous d’en changer ;
  • Vous avez envie de changer de secteur d’activité dans le cadre d’une reconversion ;
  • Vous êtes demandeur d’emploi après une période en arrêt maladie ou sans activité professionnelle.

L’objectif est de mettre en adéquation vos compétences, votre profil et votre personnalité pour orienter au mieux la suite de votre évolution professionnelle.

Il faut prendre en compte le fait que l’élaboration d’un bilan de compétences est chronophage : cela nécessite un investissement personnel important pour parvenir à élaborer une projection de ses compétences et de ses envies dans un autre cadre. Mais la majorité des gens qui ont franchi le pas en ressortent grandis par une meilleure connaissance de soi.

Qui peut prétendre à un bilan de compétences ?

Tout salarié du secteur privé ou public (titulaire ou non titulaire) ainsi que tout demandeur d’emploi peut bénéficier d’un bilan de compétences, avec des conditions différentes, selon son statut.

Si vous êtes étudiant ou jeune diplômé, un bilan de compétences vous préparera, grâce à un large échantillon de tests, au difficile exercice de l’entretien d’embauche pour mettre en valeur le fait que, même avec peu d’expérience, vous êtes opérationnel.

Il existe également des possibilités de bilans plus ciblés tels que :

  • Un bilan approfondi pour demandeur d’emploi ;
  • Un bilan pour les travailleurs victimes d’un handicap ;
  • Un bilan spécifique aux seniors ;

C’est quoi un bilan de compétences ?

Un cheminement individuel et personnel

Créé dans les années 80, il est à l’initiative de chaque employé, qui peut en informer sa hiérarchie, mais ce n’est pas obligatoire : il l’effectuera alors hors temps de travail.

Un employeur peut également l’exiger de l’un de ses salariés, qui dispose dans ce cas de 10 jours de délais pour donner son accord et l’accepter. Si l’employé refuse, aucune sanction ne pourra être prise contre lui.

Un droit

L’accès à ce bilan de compétences est un droit, selon l’article 900-2 du Code du Travail. Ce droit est cependant soumis à certaines conditions, qui varient en fonction du statut de chacun. Pour ne pas risquer un refus employeur, il faudra donc veiller à les respecter :

  • Salarié en CDD : vous devez justifier de 24 mois d’ancienneté, consécutifs ou non, avec 4 mois minimum en CDD ;
  • Salarié en CDI : vous devez totaliser 5 ans d’activité professionnelle, dont 12 mois dans votre entreprise actuelle ;
  • Fonctionnaire : depuis 2007, vous pouvez prétendre à un bilan professionnel si vous totalisez 10 ans de service, dans la perspective d’une évolution professionnelle ou géographique ;
  • Demandeur d’emploi : si vous êtes âgé de moins de 55 ans et depuis 6 mois ou plus au chômage, vous avez accès au bilan de compétences dès que vous totalisez 3 ans d’expérience professionnelle ;
  • Intérimaire : vous devez justifier de 5 ans d’activité en tant que salarié ou de 3 ans d’activité en intérim, dont, dans ces deux cas, au moins 2 028 h dans l’entreprise de travail temporaire au sein de laquelle vous demandez à bénéficier du bilan ;
  • Personne de 45 ans et plus: votre demande est automatiquement acceptée ; de même, un total de 20 ans d’ancienneté déclenche aussi ce droit.

Le tarif du bilan compétence et son financement

La première question que chaque potentiel intéressé va se poser est évidemment : « Combien ça coûte ? ». Sachez que, dans la plupart des cas, le reste à charge pour vous sera gratuit pour la réalisation de votre bilan de compétences. Mais sinon, qui le finance ?

Conditions de financement

Si vous êtes un salarié du secteur privé, le bilan de compétences (durée : 24 heures) étant éligible au Compte personnel de formation (CPF), vous pouvez utiliser ces heures à tout moment pour financer à 100 % votre bilan.

Vous trouverez de nombreux détails pratiques sur Service Public.

Le salarié doit choisir le prestataire de bilans de compétences et peut obtenir des renseignements auprès des organismes paritaires agréés comme FONGECIF (Fonds de gestion des congés individuels de formation). Une convention devra être signée avec l’OPACIF (organisme paritaire collecteur agréé pour le financement du Congé Individuel de Formation).

Les demandeurs d’emploi peuvent mobiliser leur Compte Personnel de Formation, acquis en poste, pour demander à effectuer leur bilan pendant leur période de chômage. Ainsi, si la démarche s’inscrit dans une logique de recherche d’emploi, le bilan sera pour lui gratuit et à la charge de Pôle Emploi.

Pour les salariés de la Fonction Publique, le bilan de compétences est financé sur les crédits de la formation continue. Vous trouverez plus de détails sur le site officiel du Gouvernement Fonction Publique.

En quoi consiste un bilan de compétences ?

Le bilan peut se dérouler sur votre temps de travail (l’accord de l’employeur est alors obligatoire sur l’agenda de réalisation du bilan) ou hors temps de travail (vous le réalisez sur votre temps libre et l’accord de l’employeur n’est pas nécessaire).

Le déroulement d’un bilan comporte trois étapes :

1ère étape : présentation

Au cours d’un premier entretien, le formateur vous présente les conditions de déroulement du bilan et ses objectifs et vous incite à comprendre vos motivations, définir vos attentes, expliciter vos besoins et définir vos propres objectifs.

2ème étape : investigations

Grâce à de nombreux questionnaires et tests de personnalité, à l’examen de vos aptitudes professionnelles et de vos centres d’intérêt, le professionnel vous aidera à analyser et lister vos compétences acquises (« savoir »), relationnelles (« savoir être ») et celles issues de vos expériences (« savoir-faire »), dans le but de définir un projet professionnel.

3ème étape : conclusions

Le formateur rédige pour vous (votre employeur n’y aura pas accès) un rapport de synthèse qui formalise votre projet et détaille les différentes phases à suivre pour le mettre en œuvre.

Cette phase pourra également mettre en évidence le besoin de formations complémentaires, comme :

  1. Une formation LinkedIn ;
  2. Une formation Excel ;
  3. Une formation de création d’entreprise.

Reconversion professionnelle : choisir son centre de bilan de compétences

Étant donné qu’il existe une multitude de centres agréés, vous n’aurez que l’embarras du choix pour savoir quel centre choisir. De nombreuses villes en France sont dotées de centres agréés, possédant une habilitation FONGECIF :

  • Paris et île-de-France ;
  • Lyon ;
  • Bordeaux ;
  • Nîmes ;
  • Rennes ;
  • Le Havre ;
  • Nantes ;
  • Clermont-Ferrand.

Vous pourrez choisir dans ce répertoire les 691 centres dans toute la France !

Nous sommes un Centre de Bilan de Compétences

L’École Française vous propose un Bilan de Compétences de qualité, qui peut être entièrement pris en charge par l’Etat !

Formations populaires